Pourquoi Jean-Philippe Smet s’est-il fait appeler Johnny Hallyday?

,

Pourquoi Jean-Philippe Smet s’est-il fait appeler Johnny Hallyday?

Johnny Hallyday est mort dans la nuit de mardi à mercredi à l’âge de 74 ans. Devenu l’une des plus grandes célébrités françaises après quelque soixante années de carrière, un millier de chansons et 29 millions de spectateurs, il s’était choisi un nom de scène. Car l’idole des jeunes est née Jean-Philippe Smet.

Élevé par sa tante

Lors de sa première apparition télévisée, le 30 décembre 1959, il a 17 ans et se fait déjà appeler Johnny Hallyday. Line Renaud le présente alors comme son « filleul » et explique que son nom de famille n’est autre que celui de son père. « Le père est Américain, la maman est Française », assure-t-elle. Une histoire inventée de toute pièce.

Son père, Léon Smet, est un comédien belge réputé arrivé sous l’Occupation à Paris. Sa mère, Huguette Clerc, est mannequin chez de grands couturiers. « Elle avait rencontré un homme très séduisant, qui lui avait fait un enfant – c’était moi », confiait-il au Monde en 1998. Il naît à Paris le 15 juin 1943.

Mais peu après sa naissance, ses parents divorcent. Jean-Philippe est élevé par sa tante paternelle, Hélène Marr, ancienne actrice du cinéma muet. Ses deux filles – ses cousines donc – sont danseuses classiques. Acceptées comme danseuses étoiles à l’International Ballet, la petite famille part s’installer à Londres en 1946 alors qu’il n’a que 3 ans.

Un père d’adoption américain

L’une de ses cousines, Desta, tombe sous le charme de Lee Ketcham, un danseur américain, dont le nom de scène sera Lee Halliday. En 1949, ils montent même un spectacle et parcourent l’Europe. Ce cousin par alliance lui fait découvrir la scène. Lorsqu’il se produit, les premières parties de ses spectacles sont assurées par Jean-Philippe alors qu’il n’a que 13 ans. Il est fasciné par cet Américain qui lui raconte des histoires de Far West, l’embarque sur sa moto et lui fait découvrir ses disques de rock. Lee, devenu père d’adoption pour Jean-Philippe, surnomme alors l’adolescent Johnny.

Il le raconte dans son autobiographie écrite par Amanda Sthers, Dans mes yeux. « Lee, c’était l’Amérique, il me racontait les grands espaces, les colts des cow-boys, les canyons… C’est Lee qui m’a fait monter sur scène pour chanter la première fois, à Copenhague, je devais avoir une dizaine d’années. »

Lorsqu’à l’âge de 17 ans il enregistre son premier album – quatre titres dont Laisse les filles – il choisit presque naturellement le pseudonyme de Johnny Halliday. « Tout simplement, avant moi, mon cousin et sa femme faisaient un numéro de danse et ils s’appelaient les Halliday », assurait-il dans une interview sur Europe 1 en 1962. Mais sur la pochette de son premier 45 tours, une erreur d’imprimerie l’écrit Hallyday, avec deux y. La légende était née.



Lire l’article sur BFMTV

Qu'en pensez-vous ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des scientifiques ont-ils trouvé un os du père Noël?

Des scientifiques ont-ils trouvé un os du père Noël?

Le métro de Bruxelles rend hommage à Johnny Hallyday

Le métro de Bruxelles rend hommage à Johnny Hallyday