Les derniers jours de Johnny Hallyday

,

Les derniers jours de Johnny Hallyday

« Il est parti heureux ». Dans la nuit de mardi à mercredi, Johnny Hallyday est mort à son domicile de Marnes-la-Coquette à l’âge de 74 ans, entouré notamment de sa femme Laeticia, avec qui il aura passé 22 ans de sa vie et élevé deux petites filles, Jade et Joy. Très affaibli par un cancer du poumon, le chanteur est mort peu avant minuit. Quelques heures plus tard, c’est sa femme qui annonce la nouvelle dans une lettre poignante. 

« J’écris ces mots sans y croire. (…) Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité. Jusqu’au dernier instant, il a tenu tête à cette maladie qui le rongeait depuis des mois, nous donnant à tous des leçons de vie extraordinaires », écrit Laeticia Hallyday.

Depuis cette nuit-là, les témoignages de ses proches permettent de reconstituer le récit des derniers instants de Johnny Hallyday. Parmi eux, son ami Jean-Claude Camus. « Il est parti heureux », a-t-il expliqué ce jeudi matin sur BFMTV et RMC. Le producteur a passé la soirée au domicile du couple et de leur famille samedi dernier.

« Il était très affaibli »

« Je suis allé le voir dans la chambre, je ne suis pas resté longtemps car il était très fatigué. Il a blagué pendant 10 minutes avec moi », après le dîner, s’est souvenu Jean-Claude Camus, qui portait ce soir-là un pull blanc.

« Il m’a dit ‘t’as une tâche' », a raconté le producteur, souriant de cette dernière parole triviale échangée avec lui.

« Il était très affaibli, il avait perdu quinze kilos et ne pouvait pas respirer sans assistance respiratoire », explique Candice Mahout, la cheffe du service showbiz de BFMTV. « Il pouvait se lever une petite demi-heure par jour. Le reste du temps, il était sous morphine, donc à peine conscient.

A la fin du mois de novembre, alors que Johnny Hallyday sort de la clinique Bizet, dans le 16ème arrondissement, où il avait été admis pour détresse respiratoire, ses proches comprennent que la maladie a pris le dessus.

Souvenirs d’un road trip américain

Le premier cercle, qui se prépare au pire, se presse alors à son chevet. Ses enfants David Hallyday et Laura Smet, mais aussi son ex-épouse et mère de Laura, Nathalie Baye se succèdent. Son ami Eddy Mitchell lui rend visite. « Beaucoup voulaient venir mais il y a eu un peu de filtrage de la part de Laeticia, ce qui est tout à fait normal » dans ces conditions, explique sur BFMTV Alain Grasset, ancien journaliste musique au Parisien.

Jeudi dernier, le chanteur a réuni autour de lui les amis avec lesquels il est parti arpenter la route 66 lors d’un road trip aux Etats-Unis en septembre 2016. Avec ses compagnons de route, Johnny Hallyday se replonge ce soir-là dans les photos de ce voyage.

« On était tous très soudés autour de ces images. Aucun de nous, des gens dont il était très proche, ne pensait qu’il partirait. Ce sont des gens qui ne peuvent pas partir », confie l’auteur et compositeur Pierre Billon. 

Laeticia entourée de leurs proches

Dans les jours qui ont suivi cette réunion, l’état de santé du chanteur s’est dégradé progressivement. Au cours du week-end, sa femme Laeticia a compris que les heures étaient désormais comptées. Depuis l’annonce de sa mort, et alors qu’un hommage national se prépare, ses proches se succèdent toujours dans la maison cossue de Marnes-la-Coquette. « Le clan est là, la famille réunie », explique Jean-Claude Camus, qui était avec eux mercredi matin.

Claude Lelouche, Line Renaud, Muriel Robin, Jean Dujardin mais aussi Brigitte Macron sont venus notamment rendre hommage au chanteur. Et réconforter Laeticia Hallyday et ses filles, accompagnées de Laura Smet, David Hallyday et Nathalie Baye.

Hello Santa Fe 👍

Une publication partagée par Johnny Hallyday (@jhallyday) le



Lire l’article sur BFMTV

Qu'en pensez-vous ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Larmes de Michel Drucker pour Johnny: « Je n’ai pas pu m’empêcher »

Larmes de Michel Drucker pour Johnny: « Je n’ai pas pu m’empêcher »

La pizza napolitaine entre au patrimoine immatériel de l’Humanité de l’Unesco

La pizza napolitaine entre au patrimoine immatériel de l’Humanité de l’Unesco