Grand Paris Express: pas de métro pour les JO?

,

Grand Paris Express: pas de métro pour les JO?


Les J.O auront-ils vraiment leur métro? A six ans de la compétition, le calendrier du Grand Paris Express semble compromis en raison des retards accumulés sur les chantiers. Selon des sources proches du dossier, seuls certains tronçons du super métro seront en service en 2024. Dans le détail, les lignes 14 Sud entre Olympiades et Orly, la ligne 15 Sud entre Pont de Sèvres et Noisy-Champ ainsi que la ligne 16 entre Saint-Denis et le Bourget devraient tenir les délais.

En revanche, le timing sera très compliqué à tenir pour le reste de la ligne 16, prévue pour fin 2023. Sur cette ligne, le chantier a déjà pris des mois de retard. La ligne 17 qui doit relier Saint-Denis à l’aéroport Charles-de-Gaulle ne devrait quant à elle pas être mise en service avant 2025 au plus tôt. Cette ligne était pourtant présentée dans le dossier de candidature de Paris pour les J.O. Elle devait notamment relier le village olympique à plusieurs sites de compétition ainsi qu’au centre de presse international situé au Bourget.

Dans les Yvelines, un premier tronçon de la ligne 18 entre Orly et le plateau de Saclay devait voir le jour en 2024. Il serait finalement repoussé à 2025 voire 2026, et le reste de la ligne attendra. Sur l’image ci-dessous, voici finalement les lignes qui devraient être prêtes en 2024:

Les élus furieux

D’après nos informations, le gouvernement devait officialiser ces retards ce vendredi en conseil des ministres, mais un report aurait été décidé pour la semaine prochaine. Le gouvernement s’attend à une bronca des élus franciliens. En Seine-Saint-Denis, les élus sont furieux. Outre les JO, ils attendent beaucoup de ce Grand Paris Express pour le développement économique.

« On ne voit pas comment on va revenir sur cette promesse. C’est quand même assez étonnant que dans l’acte de candidature nous ayons noté qu’il y aurait une ligne de métro et qu’elle soit repoussée ou reportée. C’est aussi une question de retour normal à l’ensemble des départements de l’Ile-de-France, qu’il n’y ait pas des départements qui n’aient rien », s’agace Patrick Renaud, président de l’agglomération Roissy Pays de France. 

Pourquoi ces retards? 

Le chantier titanesque du métro qui doit voir la construction de 200 kilomètres de nouvelles lignes aurait été sous-estimé. Les travaux se révèlent compliqués en raison du milieu urbain dans lesquels ils se déroulent. Les coûts ont aussi dérapé. A l’origine, le Grand Paris Express devait coûter 25 milliards d’euros, il serait à 35 milliards aujourd’hui. Un coût qui pèse sur le déficit de l’Etat et qui pousserait le gouvernement à étaler les chantier pour diminuer l’impact sur la dette. 

« Il y a une inquiétude, que je peux comprendre du gouvernement par rapport à la dette. Le problème est qu’il ne faut pas calculer sur dix ans ou sur vingt ans. Ce sont des infrastructures pour des siècles, donc ce sont des dettes saines », souligne Pierre Bédier, président du conseil départemental des Yvelines.

Une note interne d’une vingtaine de pages du ministère des Transports détaille plusieurs facteurs pour expliquer les retards: les sociétés de BTP ont sous-estimé le besoin de main d’oeuvre et la société du Grand Paris est en sous-effectif pour pouvoir conduire tous ces chantier. Les hésitations du gouvernement quant au calendrier aggraveraient aussi ces retards. 



Lire l’article sur BFMTV

Qu'en pensez-vous ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gallimard « suspend » son projet de publication des pamphlets antisémites de Céline

Gallimard « suspend » son projet de publication des pamphlets antisémites de Céline

Coulées de boue en Californie: quatre enfants parmi les victimes

Coulées de boue en Californie: quatre enfants parmi les victimes