L’eau du robinet plaît à deux Français sur trois

,

L’eau du robinet plaît à deux Français sur trois

Le verdict est tombé. Selon la dernière enquête TNS-Sofres/CIeau, les deux tiers des Français préfèrent l’eau du robinet. Il y a bien sûr le côté pratique et écologique. Deux qualités qui plaident pour l’eau passant par nos canalisations. Selon Marillys Macé, directrice du Centre d’information sur l’eau (CIeau) interrogée par Europe 1, les consommateurs valideraient « la réalité d’une amélioration de la qualité de l’eau depuis une dizaine d’années ».

L’argument du goût est renforcé par celui du coût. Selon la spécialiste, le vital liquide revient « en moyenne à 1 euro ou 1,20 euro par foyer, par jour ». Soit un tarif moyen de 3,70 euros par mètre cube. A comparer avec l’électricité qui revient à 2,12 euros par jour et par foyer, en moyenne. Par rapport aux eaux en bouteille, il n’y a pas photo, relève RTL: le verre d’eau est 200 fois moins cher.

Reste que le prix de l’eau n’est pas lissé comme celui du courant. L’eau courante est une affaire d’écologie et de logistique locale. Les disparités sont donc plus importantes. Et 60% des Français trouvent l’eau chère, dit l’étude.

Non, l’eau du robinet n’est pas « naturelle »

Plus étonnant, relève le Centre d’information de l’eau, plus de 7 Français sur 10 pensent que l’eau potable est disponible à l’état naturel. Dans le même ordre d’idées, la moitié des personnes interrogées pensent que les eaux usées peuvent être directement transformées en eau potable. Or, elles sont rejetées dans la nature après avoir été débarrassées des polluants. A contrario, montre l’étude, 20% s’interrogent sur la présence de polluants dans le produit final. Mais les concentrations restent très en dessous des seuils de nocivité, relève le Centre d’information de l’eau.

L’OMS impose une soixantaine de critères à respecter, dont le goût ou l’équilibre minéral, notamment afin de garantir une innocuité pour les femmes enceintes, les nourrissons, les immunodéficients et les personnes âgées.

L’eau du robinet subit en réalité de nombreux traitements qui fluctuent selon la provenance et la qualité du matériau de base. Ainsi, 33% des eaux sont seulement filtrées et désinfectées, 22% nécessitent un traitement physico-chimique et 25% en traitement plus poussé avec un affinage grâce à des charbons actifs ou membranes. Six milliards de mètres cubes sont produits chaque année dans 15.300 usines.

L’eau du robinet est « le produit alimentaire le plus contrôlé », rappelle Nathalie Devoisne, du CIeau. Et elle est « d’une qualité comparable à celle des eaux en bouteille ».



Lire l’article sur BFMTV

Qu'en pensez-vous ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pourquoi les prix des capsules de café varient-ils autant ?

Pourquoi les prix des capsules de café varient-ils autant ?

Paris: des éboueurs en grève investissent un bâtiment municipal

Paris: des éboueurs en grève investissent un bâtiment municipal