Jérusalem: trois choses à savoir pour comprendre la crise

,

Jérusalem: trois choses à savoir pour comprendre la crise

Le président américain a annoncé ce mercredi soir qu’il considérait Jérusalem comme la capitale d’Israël. La décision a suscité d’importantes réactions, à la fois des dirigeants des pays voisins comme du reste de la scène internationale. Voici quelques aspects de la ville et de ses près de 900.000 habitants, dont 300.000 Palestiniens.

  • Quel est le statut de Jérusalem? 

Israël a pris le contrôle de la partie orientale de Jérusalem aux dépens de la Jordanie pendant la guerre de 1967 et l’a ensuite annexée. La communauté internationale n’a jamais reconnu cette annexion et les ambassades sont installées à Tel-Aviv, mais Israël a déclaré que la ville était sa capitale « indivisible ».

De leur côté, les Palestiniens voient Jérusalem-Est comme la capitale de leur futur Etat. La Vieille ville, située à Jérusalem-Est, abrite des sites sacrés du judaïsme, du christianisme et de l’islam.

  • Une population divisée 

La population de Jérusalem est divisée entre Israéliens et Palestiniens, ainsi qu’au sein de la population juive entre un tiers se définissant comme ultra-orthodoxes, un tiers comme simplement religieux et un dernier tiers comme laïcs.

Les Palestiniens de Jérusalem ont un statut de résidents permanents qui leur donne accès aux services israéliens. Ils ne peuvent voter aux élections nationales israéliennes mais le peuvent aux municipales, ce que fait une infime minorité.

Les ONG les soutenant dénoncent constamment l’inégalité -aux dépens de la partie orientale de la ville- des moyens alloués aux services publics, dans les domaines de l’éducation, de l’entretien des rues ou encore du ramassage des poubelles.

En dehors des périodes de tensions, juifs et Palestiniens vivent côte à côte, interagissant dans le domaine professionnel comme les hôpitaux mais guère au-delà en dehors de rares espaces de coexistence, par exemple l’école bilingue hébreu-arabe « main dans la main ».

  • Une importante destination touristique

Selon le Bureau des statistiques israélien, 78% des plus de trois millions de touristes entrés en Israël en 2016 ont visité Jérusalem. Les destinations les plus populaires sont le mur des Lamentations et le quartier juif de la Vieille ville, suivis des lieux saints chrétiens, le Saint-Sépulcre et la Via Dolorosa, également dans la Vieille ville fortifiée.

Le mémorial de l’Holocauste Yad Vashem et le musée d’Israël, qui héberge les manuscrits de la mer Morte, sont également très visités.



Lire l’article sur BFMTV

Qu'en pensez-vous ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La RATP renomme la station Duroc en hommage à Johnny Hallyday

La RATP renomme la station Duroc en hommage à Johnny Hallyday

Brigitte Macron quitte la résidence de Johnny Hallyday